CARTE POSTALE : RETOUR DE KINSHASA (Conférence contée / Action culturelle, autour de Ali 74)

Nicolas Bonneau raconte son processus de travail, à travers des images d’archives et de petites cartes postales vidéo rapportées de Kinshasa.

L’occasion de se frotter à une petite histoire du Congo, d’aborder la décolonisation belge, de se plonger dans la ségrégation et la lutte des noirs américains, de mettre en parallèle les vies de Lumumba et de Malcom X, savoir ce qu’est devenu George Foreman, comment Ali a commencé la boxe, ou encore de visiter le stade quarante ans après le Combat.

Forme légère sur le fil de l’improvisation, cette Conférence Contée se suit comme un vagabondage dans les matériaux collectés pour la construction du spectacle.


LE CONTEUR: UN ART DU DOCUMENTAIRE  ( stage adultes)

Nicolas Bonneau propose une immersion dans son univers et dans sa méthodologie de travail : partir du collectage, d’articles de journaux, d’interview, de paroles politiques et sociales, mais aussi de sa propre biographie, pour construire un espace et une parole, où l’imaginaire côtoie le documentaire, où la fiction s’insinue dans le réel.

Raconter quotidien, fait-divers, anecdotes, portraits, monde du travail et élever toutes ces histoires potentielles au rang d’un conte, d’une fable, d’une légende, d’un mythe.
Quelle adresse pour quel espace? Quel type de narration pour quel récit? Raconter seul ou en chœur…
De l’écriture à l’oralité, de la tradition à la modernité, les différents types d’adresse du conteur se croisent, pour aller de l’intime aux autres.

« À partir d’exercices, de jeux, d’écriture, de collectage en direct, nous essaierons d’explorer la parole du conteur en tant que parole documentaire, c’est-à-dire pour chacun, de chercher sa façon de dire le monde, sa propre pertinence, son point de vue, sa responsabilité. » Nicolas Bonneau