Ou le monde retrouvé de François Bonneau

// CRÉATION 2020 // Récit, Théâtre

PRÉSENTATION DU SPECTACLE

Et soudainement, la France prit la forme d’un hexagone, Clovis se fit chrétien, le coq devint Gaulois, Bouvines s’imposa devant Azincourt, et un drap noir recouvrit l’Alsace-Moselle.
Nicolas Marjault

Aux Archives Départementales de Niort, je suis remonté dans la famille Bonneau, sur la trace d’un François Bonneau, né en 1803. Un paysan. Pas grand chose d’autre. Je me suis demandé comment il vivait, quel était son environnement, comment envisageait-il le monde qui l’entourait. J’ai repensé à mes planches Roussillon, et j’ai eu envie de les mettre en lien avec mon ancêtre, pour raconter à travers lui, comment l’Histoire de France lui a été raconté, le contraste entre sa vie à lui et le récit national qui était en train de se mettre en place. Retrouver ma place de conteur et de passeur entre petite et grande Histoire.
Nicolas Bonneau

Le projet : raconter l’envers du récit national
Il s’agit de se plonger dans le récit national français, tel qu’il a été construit, fabriqué, réinventé depuis le XIX° siècle pour créer une entité nationale française et ainsi assurer la cohérence et l’unité de la nation de la République française. Le statut de l’Histoire de France est paradoxal. D’un côté, la légende, la mythologie nationale consacrée par l’école, une succession chronologique organisée autour des grands événements et des grands personnages et qui façonnent notre vision du passé. De l’autre, une Histoire nouvelle, de recherche, qui pose un regard distancié sur cette façon de raconter l’Histoire, avec de multiples exemples qui remettent en cause la façon dont depuis plus d’un siècle, on impose aux français une mémoire collective nationaliste.
C’est cet envers du décor, cette construction mensongère que Nicolas Bonneau souhaite raconter à la manière d’un cours d’Histoire ludique et revisité, d’une enquête racontant l’histoire d’un ancêtre dont il ne connait rien mais dont il imagine la vie quotidienne depuis le début du XIX siècle, au moment justement où le récit national tel que nous le connaissons aujourd’hui se met en place. Pour cela, il s’appuiera sur des rencontres avec des historiens et sur des planches historiques dessinées des années 60 mettant en scène dates et personnages. Il sera accompagné dans le processus de création par Nicolas Marjault, professeur d’Histoire et d’Histoire de l’art au lycée Jean Macé à Niort, cofondateur avec Nicolas Bonneau du Théâtre d’Alice, et auteur de polars remarqués (Nulle part à Niort et Niort par-dessus tout, Geste Editions).


DISTRIBUTION
De et par Nicolas Bonneau
Co-écriture / co-mise en scène Nicolas Marjault

PRODUCTION
Production La Volige/ Nicolas Bonneau
Co-productions, soutiens et résidences (en cours) Le Sillon, Clermont-L’Hérault (34) ; Théâtre de Cornouaille, scène nationale de Quimper (29), La Canopée, Ruffec (16), Les Carmes, La Rochefoucauld (16), La Palène, Rouillac (16)